[AAMA] La nuit au Musée… de l’Air et de l’Espace

L’AAMA a écrit un article concernant cette soirée d’un point de vue plus global ici, n’hésitez pas à aller le voir :
http://www.aamalebourget.fr/la-nuit-des-musees-2018

Alors je sais, en voyant le titre, certains d’entre vous pensent qu’on va parler de pièces de Musée qui se réveillent mais il n’en est rien… Quoique après minuit, les moteurs d’avions se réveillent et les fusées décollent mais… chut, c’est un secret 😉

image001L’Association des Amis de Musée de l’Air et de l’Espace, l’AAMA pour les intimes (et pas lama je vous en supplie…), est une association qui épaule le musée lors d’événements comme la nuit des Musées, le Carrefour de l’Air ou les Journées Européennes du Patrimoine. Cette association à but non lucratif aide aussi financièrement et humainement le musée pour le financement de ces mêmes événements (ou leur organisation), l’achat de nouveaux fonds de collection ou la restauration d’avions comme l’Invander.

171126-40-ans-vol-concorde-0014b
Mon équipe de tournage et moi même pris en action par Fred, un grand Ami de l’AAMA

Je suis adhérent à l’AAMA depuis Octobre 2017 et je participe à tous les événements du Musée à leur côtés mais toujours en tant que visiteur ou vidéaste (vidéo sur les 40 ans de la traversée de l’Atlantique par Concorde ou celle sur les moteurs d’avions). Cette Nuit Européenne des Musées est le premier événement du Musée auquel  je participe en tant que bénévole de l’association. Voyons le déroulé de cette soirée !

L’événement à, pour nous bénévoles, commencé à 17h par un briefing avec notre vice-président Fred et les équipes du Musée. Donc lors de ce briefing, on nous a donné les instructions a respecter lors de ce vol de nuit dont on a préparé la nav’ depuis des lustres… Hein quoi, c’est pas ça ? Bon… Je la refais… Donc lors de ce briefing, répartition des tâches : les volontaires de l’AAMA et les médiateurs culturels du Musée s’occupent des visites guidées lors de la soirée (première à 18h et dernière à 22h30) et les bénévoles sont scindés en deux groupes. Le premier à l’accueil avec quelques personnels du Musée pour accueillir les visiteurs et le second en mode « patrouille volante », un comble pour un musée d’objets volants nan ? Devinez dans quel groupe je suis…

Ddkdhg8X0AAhC0p
La fameuse photo Twitter 🙂

Après le briefing, descente dans l’antre du Musée avec Fred et Pierre pour aller chercher la dizaine de gilets rouges pour nos bénévoles et volontaires. La fameuse cave secrète, notre Batcave à nous ! Il y a tellement de bric à brac et autres choses intéressantes que je la surnomme, et à juste titre, la caverne d’Ali Baba. Là dedans, les revues Pegase, des posters, livres et aussi nos précieux gilets rouges ! Je vais d’ailleurs vous faire une confession à propos de ces gilets rouges… Avant cet événement, j’avais toujours rêvé d’en porter un et lorsque j’en ai enfin enfilé un taille L, j’ai nagé dedans ! En plus elle a un superbe avantage mais j’y reviendrais plus tard… C’est d’ailleurs dans les caves que j’ai fait ma photo sur Twitter : comm’ oblige. Car oui je tenais beaucoup à voir de l’affluence lors de cette Nuit des musées et j’espère que ce message en a fait venir quelques. Mais bon, le temps de poser sous les projos et faire sa pub touche à sa fin et la soirée peut commencer réellement !

Vous le savez bien vous qui me suivez sur Youtube, Twitter ou dans la vraie vie, je ne peut pas tenir en place plus de deux secondes d’affilé donc on m’a mis en patrouille volante. A 18h, peu de monde sur le tarmac mais quelques personnes déambulaient. Je les prenais au vol et je leur parlais des animations durant la Nuit des musées selon ce même discours que j’ai rabâché toute la soirée sans que cela me déplaise pour autant :

IMG_3640
En pleine action d’aiguillage de visiteurs du musée… Photo prise par Fred, paparazzi et gérant du site de l’AAMA

« – Avez-vous entendu parlé des animations lors de la Nuit des Musées ?
– Non, pas du tout mais pouvez-vous m’en dire plus ? (réponse la plus fréquente)
– Alors nous proposons plusieurs animations, nous avons tout d’abord des visites guidées. Celles-ci sont de trois types. La première est la visite découverte et permet de faire le tour de tous les aéronefs du musée sous un angle historique et technique. Elle dure une heure et commence toutes les heures à heures rondes. La deuxième est la visite Espace qui parle de la conquête spatiale. Elle commence en extérieure devant les deux fusées Ariane et continue dans le Hall de la conquête de l’espace. Celle-ci dure aussi une heure et commence toutes les heures à h+30. Enfin la visite Aérogare se fait à l’extérieur du musée et permet de retracer l’histoire et l’architecture atypique de l’aérogare du Bourget. Ces visites commencent toutes les 30 minutes. Les visites partent toutes du point de rendez-vous en face du planétarium. Je tiens à dire que toutes ces visites excepté la troisième sont faites par les volontaires de l’AAMA dont je suis membre, une association de passionnés d’aéronautique. Si vous voulez plus d’infos je peux vous en toucher deux mots.
– Je ne suis pas intéressé par l’aviation, je ne suis que simple curieux (réponse la plus fréquente)
– D’accord mais cela ne vous empêche pas de connaitre les autres animations proposées ! Vous pouvez visiter l’installation Tchouri qui est une reproduction à l’échelle de la comète Tchourioumov-Guérassimenko qui a été visitée il y a quelques temps par la sonde de l’agence spatiale européenne Rosetta. Il y a aussi dans la salle Rolland Garros une diffusion de films d’animation en boucle, si vous venez en plein milieu, c’est pas grave ça recommence. Pour y aller, passez sous le Boeing 747 et prenez l’escalier. Enfin, nous avons des animations pour enfants au Hall des voilures tournantes où il y a au premier étage un coin lecture, dessins et coloriages. Il y a une autre animation pour eux dans le Hall Concorde où il y a un mur participatif où tout le monde peut laisser un dessin. Pour finir, il y a un concert itinérant dans le musée, je ne sait pas si vous les avez entendus. Si d’aventure vous voulez les voir, suivez votre oreille, elle saura vous guider. Si vous avez d’autres questions, gilets rouges et vous demandez, on est à votre écoute ! Bonne visite à vous ! »

IMG_3754.JPG
Le petit groupe de bénévoles « aiguilleurs » de la soirée (Photo par Fred)

Vers 18h30, inondation de populace sur le tarmac ! Les gens viennent en famille ou en groupe et ça fait plaisir. Ils ont tous reçus le programme à l’accueil mais cela n’empêche pas que certains ont besoin d’informations. Donc je faisais les 1000 pas sur le tarmac, parlant aux gens selon le même discours, toujours en le personnalisant un peu en fonction de mon public. Et dès fois, je croisais Fred et son fidèle appareil photo, un vrai paparazzi ! Je retournais aussi dès fois vers le point de rendez-vous des visites guidées pour faire le comptage des visiteurs pour les visites.

S1200130 - Copie.JPG
La fusée Ariane 5, derrière celle-ci se situe la maquette colossale de Tchouri

Lors de mes pérégrinations sur le tarmac, je fus arrêté par une famille ma foi très gentille pour leur donner des informations sur l’événement. On était alors derrière l’expo Tchouri. Et un de leur enfants m’interrogea sur la comète dont je parlais dans mon discours. Ses questions furent nombreuses et mon âme de guide refoulée refit surface. Je lui fit alors part de mes connaissances sur le domaine de l’aérospatial dans un langage assez compréhensible et amusant. Pour vous dire je me suis même retrouvé à lui expliquer le principe d’oxydoréduction qui avait lieu dans la chambre de combustion du moteur Vulcain II de la fusée Ariane 5 derrière nous. Et le meilleur dans tout cela c’est qu’il était ravi… Moi aussi d’ailleurs, d’être pendant 20 minutes guide dans la queue pour entrer dans l’expo Tchouri. D’ailleurs les autres marcheurs du samedi dans la queue étaient ravis de cette mini-visite guidée…

IMG_20180519_195346_1.jpg
Petit dessin sur le mur participatif…

Je continuais ensuite mon tour du tarmac en repiquant sur le line-up (la brochette Mirage 4000, Jag’ et Super Étendard) à la recherche de visiteurs à guider. Après avoir aiguillés plusieurs groupes à l’aide de mon texte que je connaissais maintenant par cœur,  je rencontre au hasard Mme Le Berre, chargée de comm’ du Musée et après une rapide discussion, elle me prend en photo pour me mettre sur Twitter. Après je fis un détour rapide par le Hall Concorde pour déposer un  petit dessin sur le mur participatif… Oui, je suis encore un enfant ! Comme j’avais pioché le mot avion bah j’ai pris le premier venu dans mon esprit. J’étais dans le Hall Concorde juste en dessous du Sierra Delta donc un petit dessin de lui s’imposait ! Après ce petit intermède artistique, je retourne à mes obligations de bénévole…

S1200025.JPG
Le Dewoitine D-530, un des avions du Hall de l’Entre-deux-guerres

Après avoir guidé d’autres visiteurs, je me dirige vers le Hall de l’Entre-deux-guerres pour voir si des visiteurs avaient besoin d’être aiguillés à l’intérieur du Musée. Après avoir été sollicité par deux groupes, je me dirige vers deux jeunes filles qui éraient dans le Hall. Je leur présente alors le programme dont elles n’avaient pas la connaissance et une d’elles manifesta de l’attention pour notre association. Je lui tendis alors un tract et lui expliqua alors le rôle de l’asso, les avantages à être à l’AAMA et les activités possibles au sein de l’association. Elle avait l’air très intéressée et me dit qu’elle remplira son adhésion une fois chez elle et après avoir vu notre site web. Mission réussie ! Comme dit Fred, l’AAMA a besoin de jeunesse, de fraîcheur et aussi besoin de se féminiser !

Lorsque le soleil commençait à se coucher, de nombreuses personnes étaient encore sur le tarmac, déambulant autour de la comète qui s’est crashé dessus il y a un mois de cela et aussi devant les merveilleux avions devenus cultes comme le Boeing 747 ou bien le Mercure. Lorsque je pris ma petite pose afin de prendre quelques photos derrière les mises à distance, je fis la rencontre d’un groupe de deux curieux revenant au Musée dix ans après une visite scolaire qu’ils avaient faits ici…

 

Après une petite discussion fort sympathique avec eux, je continuais à aiguiller les visiteurs. Après quelques personnes guidées, je tombe sur un « adhérent de l’ombre » de l’AAMA. Alors je les taquine en les appelant comme ça mais j’aime tous les gens de l’association (en plus je trouve que ça fait un côté méchant de film épique « adhérent de l’ombre »). Ces fameux adhérents sont ceux qui paient leur cotisations, participent aux événements comme visiteurs mais ne viennent pas forcément sur les stands faire un brin de causette ou bénévoler (oui j’invente mes verbes, ça pose problème ? 😂). On a bien parlés, cette conversation était très instructive et pendant ce temps là, le jour devenait nuit et la chaleur torride du tarmac devenait la froideur du tarmac de l’aéroport d’Iqaluit (Aéroport où a été testé l’A380 dans les conditions polaires). D’ailleurs le gilet rouge AAMA revêt toute son utilité dans ces conditions quasi-polaires.

IMG_3753.JPG
Petit brin de causette avec la caméra à la main avant une ronde photo sur le tarmac… (Photo par Fred)

La nuit était totalement tombé et notre adhérent de l’ombre s’en est allé vers d’autres cieux… Et moi je continuais de faire mes 100 pas sur le tarmac. La populace commençait à songer à leurs lit et le musée commençait à se vider. Des visages devenus familiers défilaient, des gens que j’avais déjà informé, pas de nouveaux visiteurs à ces heures… Je m’en retourne au petit local où on a posés nos affaires au début pour dégainer ma caméra afin de prendre quelques photos du line-up (la brochette évoquée tout à l’heure). Mais avant ça, petit passage oblige vers mes deux compères pour un brin de causette…

 

A 22h35, le musée commençait à se vider, plus aucun visiteur à aiguiller et plus aucun départ de visite guidée, donc je pris mon ultime pose pour prendre des photos dans le hall de la Seconde Guerre Mondiale. Dans ce hall je fis la rencontre d’un couple qui étais très intéressé par les actions de l’AAMA et voulaient y adhérer. Je leur fit part de mon expérience au sein de l’association et je leur ai donné un tract.

 

22h50, le musée était presque vide, restaient encore les bénévoles de l’AAMA et les personnels du Musée. Après quelques photos prises en extérieur avec Fred, nous rentrons dans le Musée. On dit au revoir à tout le monde et j’ai accompagné de Fred et Pierre à notre cave secrète pour ranger nos précieux gilets rouges.

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s